Aujourd’hui, la qualité des soins assurés dans les hôpitaux, cliniques et autres établissements de convalescence ou de repos, passe inéluctablement par l’élimination de toutes les salissures et poussières chargées de germes indésirables. Les agents d’exploitation interviennent du seuil de l’hôpital jusqu’aux blocs opératoires… en passant par les chambres des malades. Ils sont les maillons de la lutte contre les infections nosocomiales.

En effet, exercer ce métier dans un hôpital, une clinique, une maison de retraite, un centre de cure thermal ou un SPA …etc. exige beaucoup plus que ce titre et que ce diplôme. Il est nécessaire notamment de posséder une qualification spécifique; c'est-à-dire de maîtriser des savoir-faire qui assurent au-delà de la propreté des locaux et de leur entretien, l’élimination de tout risque de contamination et d’infection.

Objectifs de la formation :

L’objectif étant l’ultra propreté des locaux qu’il s’agisse de salles de soin, de salles d’opération, de chambres et couloirs ou piscines afin de protéger patients, curistes ou visiteurs  comme, en parallèle, l’ensemble du personnel de santé. Différentes zones ont été définies dans les hôpitaux qui demandent aux agents de propreté et d'hygiène le respect rigoureux du protocole d’intervention définit par l’établissement. Pôle Emploi précise l’existence de 4 zones dans la présentation de cette activité professionnelle:  

• Zone 1 - Risques faibles: halls, bureaux, services administratifs, salles d'attente, ...

• Zone 2 - Risques moyens : maternité, psychiatrie, unité d'hébergement pour personnes âgées, ...

• Zone 3 – Hauts risques : pédiatrie, laboratoire, radiologie, réanimation, ...

• Zone 4 – Très hauts risques: bloc opératoire, néonatologie, service des brûlés, des greffés, des immunodéprimés, chimiothérapie, oncologie, ...

Véritable technicien de la propreté, mais pas seulement, l’agent de propreté et d’hygiène encore appelé Agent de service hospitalier saura traduire à sa hiérarchie les observations relatives à son travail et communiquer avec les patients et visiteurs dans l’esprit défini par l’établissement. Un métier qui peut permettre aux personnes les plus motivées d’obtenir des responsabilités de « zones de travail» comme par exemple être en charge de la zone de stérilisation ou d’équipes de travail, d’assurer le recrutement et la formation des nouveaux embauchés, d’avoir la charge des commandes de produits.

Autres appellations: Personnel de service propreté hygiène, Agent de services hospitaliers, technicien en hygiène et propreté milieux de la santé ; technicien de surface, Personnel de nettoyage. 

Durée de la formation :

  1. (Six) Mois dont :

  • 5 (cinq) mois Formation Théorique 

  • 1 (un) mois Stage pratique